Redéfinir le Traumatisme

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Erreur sur la Personne

La confusion la plus commune dans la compréhension du traumatisme, c’est de le confondre avec le, ou les évènements, dont il est issu. Le traumatisme n’est pas l’évènement traumatique. Si le trauma n’est pas un évènement, qu’est-ce que c’est ? Pour bon nombre d’experts actuels (S.Porges, P.Ogden, B.Van der kolk, D.Siegel, J.Fisher, R.Lanius…), un traumatisme est avant tout une réaction corporelle, physiologique. 

Nombreuses sont les recherches qui valident ces observations, via IRMf, et autres techniques d’imagerie (biofeedback et neurofeedback compris). On observe dans le cerveau, dans la variabilité du rythme cardiaque, dans la conductivité de la peau, dans le changement de température, d’ondes cérébrales, les conséquences du choc traumatique sur la physiologie de l’être humain.

« Le trauma doit être reconceptualisé, non pas comme un évènement, mais comme une réponse corporelle à un évènement » 

Stephen Porges

Stephen Porges, PHD.

Pourquoi une telle désorganisation dans le corps ? Parce que le système nerveux n’a pas pu absorber, intégrer, digérer ce qui s’est produit. Car oui, il s’est bien passé quelque chose. Il y a bien eu un évènement (ou plusieurs) trop intense, trop douloureux, trop bouleversant. Mais tout se passe comme si le système nerveux n’avait pas pu intégrer les différents niveaux d’informations de l’évènement traumatique, et ses conséquences sur le corps. C’est pourquoi le traumatisme doit être envisagé comme un défaut d’intégration.

Un Défaut D’Intégration

Dans l’ouvrage “The Developing Mind”, Daniel J.Siegel écrit : “L’intégration est le mécanisme central par lequel la santé est créée dans l’esprit, le cerveau, le corps et les relations. (…) Le lien d’éléments différenciés d’un système produit un flow harmonieux de ce système. Les caractéristiques de ce flow sont qu’il est flexible, adaptatif, cohérent, énergisé et stable. Quand un système n’est pas différencié en parties, et/ou qu’il ne les relie pas entre elles, alors le système n’est pas intégré et tend à devenir chaotique ou rigide, ou dans une combinaison des deux. (…) Le champs de la santé mentale peut revoir ses composants et ses troubles comme révélant le chaos et la rigidité de conditions non intégrées. (…) De ce point de vue, les mesures éducatives, préventives et thérapeutiques devraient s’orienter vers la promotion de l’intégration – dans le corps et le cerveau, dans les relations et dans les fonctions régulatrices de l’esprit relationnel et incorporé.” (Dan J. Siegel, The Developing Mind, 2012).

Le traumatisme illustre tout à fait ce qui est décrit ici. Le “flow” a disparu, et demeure le chaos et la rigidité du fonctionnement du système nerveux qui a du s’adapter à un ou plusieurs moments trop violents.

Perspective Diagnostique

En 2013, L’American Psychiatric Association modifiait les critères diagnostiques de l’Etat de Stress Post Traumatique (ESPT) chez l’adulte dans le DSM 5. L’ESPT est le “prototype” du traumatisme, mais il n’est pas le seul de la “famille” des troubles d’origine traumatique. Voici ses critères.

Critère A (Un requis) : La personne a été exposée à  la mort, une menace de mort, a subi une blessure sérieuse ou en a été menacé, a subi ou a été menacé de violence(s) sexuelle(s), dans les conditions suivantes :

  • Exposition directe à l’évènement
  • Témoin de l’évènement
  • Apprendre qu’un proche (famille ou ami) a vécu un tel évènement
  • Exposition indirecte à des détails repoussants, généralement lors d’une intervention professionnelle (i.e : premiers secours, urgentistes)

Critère B (un requis) : L’évènement traumatique est continuellement re-vécu, des manières suivantes :

  • Souvenirs bouleversants involontaires
  • Cauchemars
  • Flashbacks
  • Détresse émotionnelle lors de l’exposition à  des rappels traumatiques
  • Réactivité physique lors de l’exposition à  des rappels traumatiques

Critère C (un requis) : Evitement des stimuli reliés à l’évènement traumatique après le trauma, des manières suivantes :

  • Pensées ou sentiments reliés au trauma
  • Déclencheurs reliés au trauma

Critère D (deux requis) : Pensées ou sentiments négatifs qui ont débuté ou empiré après l’évènement traumatique, des manières suivantes :

  • Incapacité à se rappeler les moments clés de l’évènement
  • Pensées négatives exagérées par rapport à soi et par rapport au monde
  • Accusation de soi et des autres extrême comme étant responsable du trauma
  • Affects négatifs
  • Diminution de l’intérêt pour les activités
  • Sentiments d’isolation
  • Difficultés à expérimenter les affects positifs

Critère E (deux required) : Activation et réactivité reliées au trauma qui ont commencé ou empiré après l’évènement, des manières suivantes :

  • Irritabilité ou agressivité
  • Comportements à risque ou destructeur
  • Hypervigilance
  • Réactivité accrue
  • Difficulté de concentration
  • Difficulté de sommeil

Critère F (requis) :  Les symptômes durent depuis plus d’un mois.

Critère G (requis) : Les symptômes créent une détresse ou des difficultés de fonctionnement (social, professionnel).

Critère H (requis) : Les symptômes ne sont dus à aucune substance, médicament ou une autre maladie.

Blessure du Corps, de l’Esprit et de la Relation

Comme vous venez de le lire dans les différents symptômes et critères, la personne subissant un traumatisme est affecté à de nombreux niveaux.

  • Son système nerveux est atteint : fluctuations émotionnelles, irritabilité, sensibilité et symptômes dépressifs.
  • L’esprit est envahi : souvenirs, images intrusives, flashbacks, cauchemars, et pensées négatives.
  • La vie relationnelle est touchée : subissant tous ces maux, les victimes de traumatisme s’isolent, se coupent du monde, et de leur vie sociale.

On voit ici le défaut d’intégration que nous évoquions plus haut avec Dan J. Siegel.

Par Julien Baillet

 

 

 


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •   

Une réponse sur “Redéfinir le Traumatisme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.